La Charte Lissac

En application de l’article L 4362-10 du Code de la santé publique les  opticiens Lissac s’engagent à pratiquer le contrôle de la correction oculaire dans les conditions suivantes :

  • 1 – A la seule demande du client désireux de renouveler ses lunettes pour une raison pratique ou fonctionnelle, détenteur d’une ordonnance de moins de trois ans, sans mention restrictive, formulée par un médecin ophtalmologiste.
  • 2 – Par des opticiens diplômés d’Etat, identifiables par un badge spécifique, formés spécialement à cette pratique professionnelle au sein de l’Académie Georges Lissac, par un enseignement continu et qualifiant.
  • 3 – Par des opticiens  ayant la maîtrise de tous les moyens servant à déterminer l’évolution de la correction optique et capables d’analyser la pertinence d’une modification dioptrique.
  • 4 – Par l’application rigoureuse du protocole concernant le contrôle de la correction optique et la mesure de l’acuité visuelle, pratiqués dans un espace isolé, attenant au magasin, et garantissant la confidentialité des échanges.
  • 5 – En refusant l’équipement optique si l’évolution dioptrique n’apporte pas une amélioration de l’acuité visuelle, ou dans le cas d’un sujet presbyte n’ayant pas consulté pour la première correction de ce trouble de la vision.
  • 6 – En préconisant une consultation médicale rapide pour un sujet dont l’évolution dioptrique entraîne une prise de concave ou de convexe supérieure à 1 dioptrie, ou une chute d’acuité visuelle non améliorable.
  • 7 – En apportant notre soutien pour l’obtention d’un rendez-vous pour tout sujet qui exprimerait le désir de consulter un ophtalmologiste suite à une gêne du type : flash lumineux, métamorphopsies, voile, vertiges, maux de tête, etc.
  • 8 – En s’abstenant de pratiquer toute compensation d’une anomalie binoculaire constatée lors de l’examen de vue.
  • 9 – En facturant cette prestation déductible de l’achat de nouvelles lunettes pour éviter toute dérive sur la réalisation de l’équipement optique.
  • 10 – En informant systématiquement, d’une façon complète et fiable, par courrier ophtalmologiste du résultat et de la correction optique obtenue en vision de loin et en vision de près, ainsi que les caractéristiques techniques de l’équipement optique réalisé.